Maintenant ou jamais : la vie commence après quarante ans

Dans cette nouvelle vidéo je te présente l’essentiel du livre du Dr Christophe Fauré qui parle de la transition de milieu de vie, souvent appelée à tort “crise de la quarantaine”.

Alors qu’on a tout pour être heureux, on ressent comme un vide existentiel…

Pourquoi vous êtes en chemin, et quel en est le sens ?

L’auteur nous explique comment remanier chacun des domaines de notre vie (relations, travail, spiritualité) pour entreprendre un nouveau chapitre en se libérant du regard des autres et coller à nos aspirations profondes.

Clique ici pour te le procurer (ça me donne un coup de pouce, même prix pour toi)

Comme d’hab, voici la transcription si tu préfères lire plutôt qu’écouter ma douce voix :

Bonjour les battants ! Je suis Claire Castagne, coach bien-être. Aujourd’hui nous allons parler du livre Maintenant ou jamais du Dr Christophe Fauré (la vie commence après 40 ans).

Ce livre m’a énormément inspiré et complète parfaitemenent “Avoir le courage de ne pas être aimé“. Ce sont deux livres philosophiques et très profonds qui répondent à une quête de sens.

J’ai connu ce livre grâce à une émission où le Dr Fauré parle de ce qu’on appelle communément “crise de la quarantaine“.

Moi qui viens d’avoir 35 ans, je me suis reconnu dans cette transition qu’il appelle du “milieu de vie” et qui peut survenir à tout âge, selon les personnes, à l’occasion d’un évènement marquant ou non.

En quoi cela consiste ?

Le Dr Fauré nous explique que ça se manifeste par un sentiment de vide.

Il prend l’exemple de plusieurs personnes qui ont tout ce qu’il faut dans leur vie pour être heureux : conjoint, enfants, travail, maison… et qui sentent un profond vide intérieur.

Un psychiatre pourrait leur prescrire un traitement pour dépression, mais ce n’est pas ça le problème. C’est plus profond, une quête de sens et un besoin de renouer avec sa véritable identité.

Il explique que dans la première partie de sa vie, on vit essentiellement pour les autres. On construit notre identité par rapport aux attentes de la société, à nos parents… Arrivés à cette transition, on commence à s’interroger sur ses vrais envies, nos vrais aspirations au-delà du regard extérieur et de ce que la société nous dit bien pour nous.

passion

C’est là que ça commence à dérailler, que ça grince et qu’on ressent cette perte de sens. C’est un processus intérieur et pas simplement une crise.

La crise de la 40 ou 50 aine est très clichée : on pense au quarantenaire qui va plaquer son travail, faire le tour du monde, acheter une voiture de course et se trouver une jeunette. Alors biensûr ça existe mais c’est caricatural. C’est plutôt une évolution qu’une révolution.

C’est plutôt une évolution qu’une révolution.

Le livre se donne deux buts :

  • montrer pourquoi vous êtes en chemin
  • quel est le sens de toutes ces questions

Ce que j’ai aimé, c’est que l’auteur nous donne énormément de clés. C’est ce que je souhaite vous partager pour que ça vous soit utile aussi.

C. Fauré a vécu lui-même cette crise. Il est médecin, jusqu’à 40 ans il s’occupait des personnes en fin de vie. Il s’est posé toutes ces questions existentielles, a fait un burn-out et a tout plaqué pour devenir moine bouddhiste pendant 2 ans.

Il a quitté son travail, ses proches, toute sa vie pour cette quête de sens extrême. C’est à cette période qu’il a écrit le livre, et en a fait une nouvelle version à 56 ans. Il sait de quoi il parle et a aussi observé ces changements qui s’instaurent chez de nombreuses personnes.

papillon

Il y a en tout 7 domaines de changement. Je t’invite à prendre un papier et un crayon pour un bilan global sur ta vie.

  1. Ton corps : comment tu te sens dans ton corps, est- ce que tu manges bien, fais du sport…
  2. Les relations amoureuses : es-tu en couple ou célibataire ? Es-tu en harmonie avec ton conjoint / comment vis-tu la solitude ?
  3. Les enfants. Autour de 40-50 ans, ça peut être la période où les enfants quittent le nid et créent un vide. Moi par exemple j’ai 35 ans, je me suis séparée il y a 2 ans et je n’ai pas d’enfants donc je me suis posé cette question : puis-je envisager une vie sans enfant ? Donc la question peut se poser à différents niveaux de ta vie.
  4. Les parents : à un certain âge on devient les parents de nos propres parents, avec une relation de dépendance. Mais aussi, as-tu pardonné à tes parents les choses à pardonner ? Ta relation avec eux est-elle aujourd’hui apaisée ?
  5. Le travail : en es-tu satisfait et heureux ? Te poses-tu des questions sur ta reconversion éventuelle, vivre pour quelque chose qui te porte et pas seulement travailler du lundi au vendredi en attendant le week-end
  6. Les loisirs : peut recouper la question du travail (faire d’une passion son travail)
  7. Le besoin d’accomplissement : une quête de spiritualité, n’ayons pas peur des mots

Pour chaque domaine, ce qu’il faut faire :

  • continuer ce qui te plaît (exemple tu fais du yoga et ça te convient)
  • ajuster (exemple : des disputes avec ta mère, des ajustements à faire dans la communication)
  • arrêter ce qui ne te convient plus (ex : tu t’ennuis comme un rat mort dans ton travail actuel. Te vois-tu continuer les prochaines années comme ça ?)
  • initier ce qu’il n’y a pas déjà. (ex : tu es célibataire et souhaite rencontrer quelqu’un : initier ce processus de rencontre).

Avec ces quatre possibilités pour 7 domaines cela donne 28 options, il y a du pain sur la planche !

Le processus d’individuation

La première partie traite du processus d’individuation, comme l’appelle Carl G. Jung.

D’après Jung, le soi est notre essence et il pré existe à l’ego. C’est ce qui fait la richesse de notre être, en écho à la richesse de notre vie en général. Le soi c’est “L’univers dans le creux de notre main, l’étincelle du Grand Tout au fond de notre coeur, le murmure du divin en nous”. Le soi, c’est tout l’objet de ce processus d’individuation que tu t’apprêtes peut-être à vivre.

Le soi c’est “L’univers dans le creux de notre main, l’étincelle du Grand Tout au fond de notre coeur, le murmure du divin en nous”.

Ce processus c’est qu’on devient un et complet, et le soi devient plus visible et plus conscient.

Dans une situation de rupture, c’est un moment où on peut se retrouver. Après plusieurs années en couple, on a certainement mis des aspirations, des rêves de côté. Comme le dit l’auteur, il est “urgent de prendre son temps”.

On peut décider de se mettre en marge de sa vie, la limpidité de son être se révèle à ce moment-là. Il n’y a rien à ajouter, rien à enlever.

mood board

Quand on se pose comme cela, on a besoin de prendre le temps, faire la place à son intuition en créant de l’espace en soi. La méditation peut beaucoup aider, l’hypnose aussi. Pour en savoir plus je t’invite à regarder l’interview de Marie sur Comment l’hypnose peut nous rendre heureux.

Il s’agit ensuite de déterminer son objectif principal : vers quoi on souhaite s’orienter dans ce nouveau chemin de vie ? Une fois qu’on l’a trouvé, il ne suffit pas de le proclamer, il faut aussi le mettre dans son agenda. Ce qui n’est pas dans ton agenda ne fera jamais partie de ta vie. Rêver de grandes choses, c’est bien, mais commencez par des étapes concrètes. Cela commence par des petits pas, à mettre dans ton agenda si tu veux que ça se matérialise dans ta vie.

Mais aussi, faire de cet objectif la priorité absolue, car tu peux avoir plein d’envies mais tu ne pourras pas tout faire. Par exemple pour cette année 2020 j’avais fait un mood board avec écrire un livre, devenir prof de yoga, coach en développement personnel.

Maintenant je me recentre sur mes priorités : le Coaching et les cours de yoga, au détriment d’autres objectifs comme continuer ma perte de poids ou écrire un livre.

Demande-toi aussi quelles sont tes priorités et si tout cela est un peu flou cela se mettra en place avec le temps.

Alors comment savoir quo’n est dans la bonne direction ? C’est lorsque ce qu’on fait nous rend heureux, apaisé, plein d’énergie.

On arrête de se fier au regard des autres pour mener sa vie. On arrête d’attendre des félicitations, des bravos ou la reconnaissance des autres. Maintenant ce qu’on veut, c’est être aligné avec ses propres aspirations. Ça on le sait car on se sent aligné, à sa place, quand on écoute sa boussole intérieure. Dis-moi en commentaire si ça te parle !

boussole

Comment bien vivre ce processus

Il faut aller vers les zones lumineuses, là où c’est le plus facile pour nous, qui correspond à nos talents. C. Fauré conseille de chercher en soi ses 5 qualités. Je t’invite à m’écrire si tu souhaites qu’on travaille ensemble en Coaching tes points forts, c’est quelque chose d’indispensable de travailler sur ses forces plutôt que de chercher à gommer ses faiblesses.

Un autre conseil est de travailler la gratitude : noter chaque soir 3 choses positives de la journée. C’est une façon de muscler sa gratitude, c’est quelque chose qui rend heureux : apprendre à se satisfaire de ce qu’on a.

Encore une fois je t’invite à tester. Ce soir, prends un carnet à côté de ton lit et note 3 choses même simples pour lesquelles tu es reconnaissant. Ça peut être avoir le frigo rempli, un toit sur la tête… des choses très simples !

Ensuite il faut apprendre à dépasser ses blocages et ses inhibitions. Cela contribue à déboulonner son ancienne personnalité. A partir de là on peut faire des projections pour l’avenir.

C’est vrai que c’est pas facile, cette phase de transition. C’est faire le deuil de la personne qu’on a été jusque là. C’est un peu une métamorphose, comme le papillon et la chrysalide.

C. Fauré donne un autre conseil que je ne peux que plussoyer : se faire accompagner d’un coach qui va “t’apporter le silence, le temps nécessaire et l’espace dont tu as besoin pour penser à haute voix. Ce sont des cadeaux inestimables”.

Se faire accompagner d’un coach qui va “t’apporter le silence, le temps nécessaire et l’espace dont tu as besoin pour penser à haute voix. Ce sont des cadeaux inestimables”.

Le Coaching s’adresse à des personnes qui vont bien, mais qui ont besoin de faire le point et clarifier leurs objectifs de vie.

Pour être ne harmonie avec soi-même, il est important d’être intègre avec soi-même.

Pour pouvoir rayonner de toute sa puissance, il faut aussi accepter sa part d’ombre. Il donne l’exemple d’une femme en couple et mariée depuis des années, qui avait l’image d’une personne sage et prude. Comme elle n’a pas été en mesure d’accepter ses désirs inconscients pour évoluer en douceur, elle a pété un câble et s’est mis à tromper son conjoint avec plusieurs amants, ce qui s’est soldé par un divorce.

Pour dire qu’on a tous en nous ces zones d’ombres. Plutôt que de les refouler, les mettre en lumière en prenant ce pas de côté. Accepter ses imperfections, car cela fait partie de la vie. Personne ne nous demande d’être parfait, de toute façon c’est impossible !

  • Vivre avec intention
  • être en accord avec soi
  • ne laisser aucun regret derrière soi
  • vivre dans l’instant présent
  • apprendre à aimer
  • vivre et agir de façon aimante envers soi-même et autrui.
  • donner plus que ce que l’on reçoit.

Moi je bois comme des paroles d’évangile tous ces conseils du Dr Fauré, d’autant plus qu’il a accompagné des personnes en fin de vie exprimant des regrets.

 

Aimer

Il cite une phrase d’une personne en fin de vie : “Ma vie a eu du sens parce que j’ai aimé” et non pas “ma vie a eu du sens parce que j’ai été aimé”.

“Ma vie a eu du sens parce que j’ai aimé”

Je trouve ça magnifique car c’est quelque chose qui ne dépend que de soi, ouvrir son coeur. Alors qu’on ne peut pas forcer les autres à nous aimer.

Mais aimer qui ? Commencer par soi-même, c’est la base ! Je t’invite à télécharger gratuitement ton livre 8 jours pour s’aimer et s’accepter en laissant ton mail dans le formulaire.

C’est en étant bienveillant avec toi-même que tu vas pouvoir donner plus d’amour aux autres. On peut croire que c’est égoïste ou égocentrique d’apprendre à s’aimer, se regarder le nombril en méditation… sauf que si tu n’es pas déjà bien et heureux dans ta vie, comment veux-tu aider et aimer les autres ? C’est la base !

En parlant de méditation de pleine conscience, l’auteur nous parle de Vipassana : technique de méditation pour réaliser la nature de l’Esprit, la vraie dimension de l’être, notre essence intrinsèque, la réalité du monde. C’est à travers ceci qu’on va pouvoir atteindre l’Eveil, rien que ça ! Si tu veux une bonne raison de te mettre à la méditation, en voilà une !

D’ailleurs le bouddhisme parle des deux bienfaits : dans le don il y a le bienfait pour soi et le bienfait pour l’autre. Un effet secondaire de donner est de se sentir bien. Ce n’est pas incompatible : on met de côté la culpabilité judéo-chrétienne et on accepte ce bénéfice. Dans un autre livre (cf précédent article) Avoir le courage de ne pas être aimé,  il conseille aussi l’engagement dans une cause qui nous tient à coeur, pour être heureux et donner du sens à sa vie. J’aime beaucoup cette idée aussi.

Selon l’auteur, il faut partir en quête de ce bonheur qui est notre droit de naissance pour pouvoir l’offrir aux autres.

Il faut partir en quête de ce bonheur qui est notre droit de naissance pour pouvoir l’offrir aux autres.

Pour le mot de la fin, je retiens l’idée de la persévérance car ce processus d’individuation peut être long, difficile et parfois décourageant. Mais ça vaut la peine de trouver du sens à sa vie et d’être heureux.

C’est pourquoi je t’invite à persévérer : la persévérance c’est mener de bout en bout ce qu’on a commencé, malgré les difficultés.

J’espère que ce résumé t’a plu et donné des pistes !

Donne ton avis en commentaire et partage. Prends soin de toi et à très vite !

Diffusez l'amour <3

One thought on “Maintenant ou jamais : la vie commence après quarante ans

  1. Pingback: Comment se détacher définitivement du regard des autres: 5 astuces - ygo coaching

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *