108 salutations au soleil : j’ai relevé le défi !

COBRA

Aujourd’hui est un grand jour : j’ai enfin relevé le défi proposé par ma 3ème formation de prof de yoga… Enchaîner 108 salutations au soleil (Suryanamaskar en sanskrit).

Batteries à plat

 

Pourtant, comme beaucoup d’entre vous en cette période morose de début d’année, j’ai les batteries à plat… Entre le froid, la reprise de l’épidémie de Covid, la nuit qui tombe tôt et la fatigue post fêtes… je me suis même demandé si je ne frôlais pas à nouveau un burn-out.

YOGA

J’ai fini le mois sur les rotules, et pourtant je me suis lancée dans cette nouvelle formation de prof de Hatha Yoga (300 heures), après seulement quelques jours de pause ! Tout cela en plus des 6 à 10 heures de cours de yoga que je donne en présentiel chaque semaine sur Paris.

Et j’ai aussi eu un nouveau déclic : me spécialiser dans le yoga pour les femmes voluptueuses, pour les aider à se sentir bien dans les postures et que le surpoids ne soit pas un obstacle à la pratique.

 

Je me lance

A côté de ça j’ai vécu une période de transition dans ma vie personnelle.

Après quelques jours où j’ai ralenti physiquement le rythme pour souffler un peu, je me suis dit que j’étais prête à me lancer dans ce premier défi des 108 salutations au soleil (car la formation en propose trois en tout !).

J’ai eu l’impression de revivre certaines sensations du marathon : la veille, j’ai dîné un bon plat de pâtes. J’ai écumé les blogs pour trouver des conseils sur cette pratique, auxquels je n’aurais jamais pensé ! Par exemple, utiliser des légumineuses pour compter. J’ai donc préparé des pâtes sèches.

Je me suis couchée tôt et j’ai rêvé toute la nuit des salutations au soleil, comme une répétition !

A quoi ça sert ?

Alors, tu te demandes peut-être pourquoi 108 ?

C’est un nombre sacré dans le Yoga.

1 pour le divin, 0 pour le vide, 8 pour l’infini.

Un mantra se répète 108 fois, c’est le nombre de perles sur les malas (genre de chapelets).

MALA

108 c’est aussi le nombre de points énergétiques dans le corps – les marmas- d’après la médecine indienne, l’Ayurveda.

Cette pratique de 108 salutations au soleil se fait traditionnellement au printemps, ou lors de toute autre transition (solstice d’hiver, début d’année…). Elle permet d’augmenter Agni, le feu digestif.

Bien entendu il y a aussi une dimension spirituelle, comme dans toute pratique de yoga.
Le terme “salutation” m’inspire l’humilité, la dévotion à quelque chose de plus grand que soi. Soleil : on pratique traditionnellement face à l’Est, le matin donc pour le soleil levant. Le fait de répéter 108 fois impose une discipline, “Tapas” en sanskrit, l’austérité.

Physiquement, c’est un challenge car cet enchaînement de postures fait transpirer.
Pour te donner une idée, quand j’enseigne je le fais faire parfois 4 à 6 fois de suite pour s’échauffer.
Lors des cours que je prends, le prof nous la fait faire 11 fois dans une version plus abrégée (la version traditionnelle de Sivananda).

Alors pour me préparer mentalement, je me suis dit que c’était simplement 10 fois cet échauffement ! Que j’avais couru un marathon et que j’étais donc largement capable de tenir… tout en me laissant la possibilité de m’arrêter ou faire des pauses si je ressentais une quelconque douleur.

Un des grands principes de vie en yoga est Ahimsa, la non-violence, qu’on cherche aussi à appliquer envers soi-même !

En terme de durée, j’avais vu que ça pouvait prendre 1h30 jusqu’à 2h

Le jour J

Mardi 18 janvier, je me réveille donc vers 8h, excitée par ce nouveau défi et en bonne forme physique pour le relever ! Je n’avais qu’une hâte : dérouler mon tapis.

Alors je prépare tout. Après seulement un café (mieux vaut ne pas surcharger l’estomac), j’installe mes 108 pâtes avec une boîte vide, pour égrener à chaque passage en Uttanasana – la pince debout- afin de tenir le décompte.

Je prépare un verre d’eau, et j’oublie juste de disposer une serviette qui aurait été bien utile !

En tenue de yoga confortable, c’est parti. Je commence par bien m’échauffer, notamment les articulations (les poignets prennent cher avec Suryanamaskar répétée autant de fois !). Et puis je commence, 1 pâte, 2, 3… en fait ça va super vite !
Alors je me dis que ça va être comme une séance de yoga classique, sauf que ça ne sera que des salutations. Et effectivement, ce n’était pas plus difficile qu’un cours de Ashtanga/ Vinyasa ! 

Le côté répétitif permet d’induire un état méditatif très agréable. Physiquement c’est plutôt intense, surtout que j’enchaîne au début.

Arrivée vite à mi-chemin, je prends plusieurs respirations en chien tête en bas, et c’est mon moment préféré. J’ai l’impression de n’avoir jamais respiré aussi intensément que là, avec le ventre qui se gonfle d’air et la respiration qui s’approfondit.

J’ai choisi une version simplifiée de salutation au soleil et la plupart du temps, j’ai préféré faire le cobra plutôt que le chien tête en haut, plus doux pour moi.

COBRA

La seule gêne ressentie- au-delà de l’essoufflement- était au niveau des poignets. C’était d’ailleurs mon appréhension, pour avoir souffert d’un kyste au poignet lors de ma dernière formation de prof (200 heures en un mois seulement…).

Mais j’ai réussi à profiter tout du long. Au début, plutôt impatiente car j’appréhendais… Et vers la fin, je me suis dit que ça passait trop vite et je voulais prolonger un peu ! Alors j’ai terminé ma séance par une posture inversée et quelques torsions au sol, avant un long savasana, allongée sur le dos

Au total, l’enchaînement des salutations a duré un peu moins d’une heure, et la séance complète environ 1h20. Ce que je pensais être une contrainte : compter les 108 salutations- s’est avéré être une bonne façon de rester ancrée dans l’instant présent. Je ne voulais surtout pas oublier de compter, alors j’étais à fond !

Après ça, une douche bien chaude et une crème relaxante pour les muscles. Une journée tranquille, mon prochain cours est seulement ce soir ce qui me laisse le temps de récupérer.

Bilan

Rendez-vous sur Instagram pour savoir si j’ai eu des courbatures !

Alors, à la fin je me suis sentie fière et joyeuse. Pendant le savasana, je visualisais mon corps rempli de paillettes, et j’ai senti une nouvelle énergie en moi. J’avais pour but de marquer un cap dans ma vie, et j’ai eu la sensation de passer une porte.

Donc bien au-delà d’un défi physique, cette expérience a été hautement intense sur le plan spirituel… Je ne peux que la recommander !

Attention toutefois à ne vous lancer qu’après

  • des mois de pratique du yoga
  • des semaines de préparation à la salutation au soleil
  • un maximum de repos.

Et si ça t’a donné envie de pratiquer, retrouve ici en vidéo le cours “Yoga perte de poids | 20 minutes” qui consiste justement à enchaîner les salutations au soleil A et B, avec des options adaptées aux formes voluptueuses et/ ou aux débutants !

Alors je suis curieuse d’avoir ton avis sur cette expérience en commentaire ? Est-ce que tu connaissais cette pratique ?

3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien

zen

Marre d’être stressé, tout le temps sur les nerfs ?

Tu sursautes dès que le téléphone sonne… Tu as du mal à dormir, ou alors au contraire tu dors trop tellement tu es épuisé !

Au travail, tu as du mal à être vraiment productif  et surtout à apprécier ce que tu fais.

 

 

Cet article participe à l’événement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du blog Habitudes Zen. J’apprécie beaucoup ce blog, et notamment cet article qui t’aidera à enfin lâcher prise.

Dans cet article tu vas découvrir trois conseils tirés de mon expertise de prof de yoga et coach bien-être mais aussi de mon vécu.

Je suis passé vraiment d’une vie où j’étais tout le temps sur le qui-vive à un quotidien zen ! 

Je rentrais de mon travail dans la banque et j’étais sur les nerfs. J’avais même des compulsions alimentaires pendant de longues années.

Je me vengeais sur la bouffe ! C’était un moyen d’exorciser tout ça… Maintenant, j’arrive à prendre du recul beaucoup plus facilement et je me sens détendue la majeure partie du temps.

Si toi aussi tu veux te libérer du stress, lis bien jusqu’à la fin !

Revenir à soi

 

Pour être plus détendu et reprendre le pouvoir sur ta vie, le premier conseil c’est de revenir à toi.

Si tu as la possibilité de prendre quelques jours off, ou même pendant le week-end de choisir une demi-journée pour une mini-coupure où t’éloignes des réseaux sociaux.

Consacre ce temps à ne rien faire ! Aucun objectif ni “to do list”. Même pas faire la vaisselle ni les courses.

Rien !

Accorde-toi juste une demi journée, ce ne sera pas du luxe. Rien à faire, juste à être. Ressentir.

Prends un instant pour observer la respiration, sans juger.

Ferme les yeux et observe le souffle. Après la respiration tu va ressentir ton corps, en le scannant des pieds à la tête.

Observe quelles parties de ton corps sont tendues. Si tu es stressé, il est fort probable que tu somatises beaucoup. Ca peut être des brûlures d’estomac, des maux de ventre ou de dos, les mâchoires crispées

Mets-toi à l’écoute de ton corps juste en observant les sensations.

Prendre du temps pour soi

La deuxième habitude, si tu es stressé et que tu veux te libérer de cette tension physique et émotionnelle, c’est prendre du temps pour toi.

C’est la chose la plus importante que tu puisses faire !

Si tu veux pouvoir donner aux autres, être efficace dans ton travail, être un parent, ami ou conjoint disponible… prends d’abord du temps pour toi.

Même cinq minutes par jour ou une heure par semaine !

Réserve ce temps pour toi, note-le maintenant dans ton agenda et préviens tes proches que tu ne seras pas disponible. Tu peux aussi couper ton téléphone.

Fais quelque chose d’agréable, qui te fait du bien.

Yoga

En tant que prof de yoga, tu te doutes que je vais te conseiller cette pratique !

Le yoga n’étant pas un sport mais un art de vivre. Tu trouveras plein de séances courtes et accessibles tous niveaux sur ma chaîne Youtube.

L’activité physique en général aide énormément à évacuer le stress. Tu dépenses toute l’énergie accumulée.

Ton corps va sécréter des endorphines (les hormones du bien-être) : tu dormiras mieux, tu te sentiras mieux au quotidien.

zen

Méditation

Tu peux aussi choisir de pratiquer la méditation. Ce qui est génial, c’est qu’il n’y a pas d’objectif.  C’est un espace uniquement pour être et ressentir.

La méditation c’est ramener constamment son attention au souffle, comme une gymnastique mentale. Ca ne consiste pas du tout à arrêter de penser puisque c’est simplement impossible ! On a l’équivalent de trente mille pensées par jour, donc personne ne peut arrêter de penser.

Mais à chaque fois qu’une pensée se présente, tu vas l’observer comme un nuage et ramener ton attention au souffle. Tu peux faire ça en étant assis ou allongé. L’important c’est de ne rien faire d’autre que de se centrer.

Moins tu as temps, plus tu doit méditer ! Un proverbe dit “si tu as le temps, médite 20 minutes par jour. Si tu n’as pas le temps, médite 40 minutes”.

C’est exactement ça !

“Si tu as le temps, médite 20 minutes par jour. Si tu n’as pas le temps, médite 40 minutes”

Tu vas voir comme la méditation peut apporter plus d’espace, de de recul ; une meilleure gestion du stress et des émotions… et tout ce qui te semblait urgent il y a quelques heures, après ta séance, finalement ça peut attendre demain.

Peut-être même que si je ne fais pas cette tâche, il ne se passera rien !

Si tu fais une boulette dans ton travail, demande-toi quel sera l’impact dans trois ans. Il sera sûrement nul ! Donc prends de la hauteur, et la méditation va énormément t’aider.

 

Exprime-toi

Dernière habitude pour être plus zen : te faire accompagner par un professionnel. Ca peut être un coach de vie, un psychologue, hypnothérapeute ou même un prof de yoga 😉

Ne reste pas seul ! Tu peux même parler à un proche dans un premier temps. Si tu en a gros sur le coeur, que tu portes tout tout seul, tu peux l’écrire. Le fait de le coucher noir sur blanc t’aidera à te libérer.

Si tu n’arrives pas à dormir, la meilleure chose à faire est d’écrire tout ce qui te trotte dans la tête. Ainsi tu vas t’en débarrasser.

Si tu as ta liste de choses à faire qui circule en boucle, et que tu n’arrives pas à dormir, note-la et tu la retrouvera demain au boulot, quand ce sera le moment.

Donc fais-toi accompagner et dans un premier temps tu peut déjà écrire ou parler un proche.

Si tu souffre de douleurs physiques, bien sûr consulte un médecin en priorité et ne reste pas seul !

 

Ma dernière révélation en pratiquant le yoga

Si tu pratiques le yoga, tu as sûrement vécu ce moment Waouh, au cours d’une posture. Parce que tu as changé une façon de te placer et que tout ton ressenti évolue, ou parce que tu arrives enfin à la posture finale après des semaines, des mois ou des années d’entraînement !

En 15 ans de pratique de yoga, et un an que je l’enseigne, j’ai eu le temps d’en avoir des révélations… Alors ce n’est pas un, mais plusieurs déclics que je te partage ici !


 

 

Cet article participe à l’évènement « Ma dernière révélation en pratiquant le Yoga! » du blog Adapter Son Yoga. Muriel est kiné ostéopathe, elle nous apporte son éclairage pour mieux pratiquer le yoga en respectant son corps ! Par exemple, comment pratiquer la pince assise (posture principale en Hatha Yoga !) sans danger ici.

  1. Corbeau et posture sur la tête

Bakasana, la posture du corbeau

Hatha yoga

 

Tu vois cette posture du corbeau, avec les orteils décollés ? Ça paraît peut-être facile, surtout quand on est abonné sur Instagram à plein de profs de yoga qui partagent à longueur de journée leurs acrobaties…

Eh bien pour moi, ça m’a pris environ six mois.

Six mois à pratiquer le yoga quotidiennement, pendant que je me formais comme prof, et à travailler dans la posture plusieurs fois par semaine.

Voici les étapes :

  • d’abord, transférer le poids du corps d’avant en arrière, en gardant les orteils au sol. L’étape la plus longue
  • vaincre la peur de tomber: s’entraîner à faire des roulades
  • monter les hanches, regarder vers l’avant
  • ce qui m’a fait passer le cap : une brique sous les pieds et le prof qui met un peu de pression “allez hop !”
  • contre-posture pour étirer les poignets : Padangusthasana, les mains glissées complètement sous les pieds (à partir de la pince debout).

Sirsasana, la posture sur la tête

hatha yoga

Même histoire pour la posture sur la tête, Sirsasana : j’ai cru que je n’y arriverais jamais. Il faut dire que j’étais encore en surpoids il y a un an, et que c’est quand même une difficulté supplémentaire dans les postures nécessitant de la force pour se soulever !

Un obstacle physique mais aussi et surtout psychologique, quand on doute de soi on a moins envie de travailler et d’oser pour y arriver.

Le yoga m’a énormément aidée dans un chemin d’acceptation. Tu peux lire ici comment le yoga peut t’aider à guérir des troubles du comportement alimentaire.

Aussi, à force d’entendre les bienfaits des postures inversées j’ai continué à pratiquer. Jusqu’à me procurer le tabouret de la marque “Feet up” qui facilite beaucoup le processus !

Et je me souviens de chacun de ces déclics : à partir du corbeau, j’arrive à poser le crâne au sol en montant le bassin.

Puis contre un mur, à soulever les jambes.

Puis en sirsasana, toujours contre le mur, tenir plusieurs secondes sans soutien…

Et sans mur, travailler à monter les genoux et… rouler !

J’ai récemment découvert une citation que j’adore : si tu veux réussir plus, double tes échecs ! (Thomas John Watson).

“Si tu veux réussir plus, double tes échecs !”

Alors découvre mes meilleurs conseils pour réussir les inversions en Hatha Yoga ici !

2. Chien tête en haut

HATHA YOGA

Dans la salutation au soleil, le chien tête en haut est une posture où les poignets se trouvent sous les épaules, bras tendus, menton pointé vers le haut.

Et aussi, le corps repose uniquement sur les mains et les coups de pied !

Lors de ma deuxième formation de prof de yoga, on a beaucoup travaillé les salutations au soleil et je me suis renseigné sur les différences entre la posture du cobra, que je pratiquais à la place, et celle du chien tête en haut.

Et je me suis dit ” Mince ! Je suis prof de yoga, et je n’arrive même pas à décoller les cuisses en chien tête en haut !”.

Cela me paraissait insurmontable, alors je me suis dit ok pas grave, je vais continuer à faire le cobra et expliquer les deux options à mes élèves.

Et puis en parlant du sujet à mon chéri, je me mets au sol pour illustrer le chien tête en haut.

Je m’installe donc sur les mains, ouvre la poitrine et viens en appui sur… les coups de pied !

Donc, dans la posture complète.

En fait j’y arrivais ! Il suffisait juste d‘enlever de ma tête cette croyance que c’était difficile !

Et cela me rappelle ces deux phrases :

  • si quelqu’un d’autre le peut, tu le peux aussi (ma coach)
  • Si tu peux le rêver, tu peux le faire (Walt Disney)

“Si tu peux le rêver, tu peux le faire” (Walt Disney)

C’est tout l’intérêt du travail en coaching que je propose : travailler sur ses croyances limitantes et les transformer en croyances aidantes pour atteindre ses objectifs. Les croyances sont des filtres à travers lesquelles nous percevons le monde, alors autant en choisir des positives !

3. La simplicité

En tant que jeune professeur de yoga, je me pose mille questions sur la façon d’enseigner, pour transmettre le meilleur à mes élèves.

D’ailleurs l’une de mes trouilles c’est de me retrouver à cours d’idées alors qu’en fait c’est toujours l’inverse : l’heure passe trop vite, j’aimerais pouvoir proposer un Pranayama (contrôle du souffle, de l’énergie) à chaque cours, que le Savasana (posture du cadavre) dure plus longtemps mais je suis obligée de faire des choix !

J’ai aussi eu une remise en question lorsqu’une élève a trouvé le cours “trop facile” : depuis j’ose proposer des variations plus avancées, en gardant des options accessibles pour que chacun y trouve son compte !

Car il n’y a pas vraiment de concept de niveaux en yoga (en tout cas, pas dans mes cours). Je dis souvent que pour pratiquer le yoga, il suffit d’avoir un corps et de respirer !

“Pour pratiquer le yoga, il suffit d’avoir un corps et de respirer”.

Heureusement, je garde une pratique personnelle à côté de mon enseignement et c’est en suivant un cours de Hatha Yoga récemment, que j’ai eu un nouveau déclic.

Dans le cours, il y avait énormément de postures “simples”. Juste monter les bras, ou avancer et plier une jambe… Et pourtant à la fin du cours, j’ai ressenti cette sensation de bien-être intense (un peu comme une drogue, il faut bien le dire ! Les coureurs, vous aussi vous connaissez cette addiction au bien-être n’est-ce pas ?).

Conclusion : pas besoin de faire une posture inversée, une posture d’équilibre, torsions, flexions avant et flexions arrière à chaque cours. Pas besoin de faire des jolies transitions en vinyasa. La simplicité c’est très bien aussi !

Et malgré ma deuxième formation où j’ai exploré Vinyasa et Ashtanga (des styles plus dynamiques et physiques), j’écoute l’appel de mon coeur et je reviens à mon premier amour : le Hatha Yoga. Où l’on tient chaque posture plusieurs respirations, afin de prendre le temps de s’intérioriser !

Alors, qu’est-ce que mes aventures t’inspirent ? Quels sont tes déclics, dans la pratique du yoga ou même ailleurs ?

Réussir les inversions en Hatha Yoga

inversions yoga

Tu rêves de réussir les postures inversées en yoga ? Dans cette séance Hatha yoga tous niveaux, on travaille avec l’aide d’un mur toutes les postures principales, du scorpion à sirsasana ! Clique ici

Read More...

Reconversion et slowprenariat

Dans cette second vidéo de la série des Portraits de Slowpreneurs, Emilie Grau a la grande joie d’accueillir Claire Castagne, professeure de Hatha Yoga et coach en développement personnel pour un échange inspirant sur la thématique de la reconversion pro.

👇👇👇

Dans cette vidéo on aborde :

– Qui est Claire Castagne
– La reconversion de Claire de salarié du secteur bancaire à Coach et Professeur de Hatha Yoga
– Le rêve de Claire pour le monde et qui elle souhaite impacter
– Le sens du Slowpreneuriat pour Claire
– Comment Claire a changé de façon de travaillé grâce au slowpreneuriat
– Le conseil de Sandhya à ceux qui veulent passer en mode Slowpreneur
– Le rôle de la sensibilité/intuition/instinct dans la vie d’entrepreneure de Claire

🐢 La plateforme de référence sur le slowpreneuriat
● Blog : https://www.slowpreneurs.com/blog/

 

💻 Les liens de la vidéo
● Fundamento : Le programme d’accompagnement d’Emilie Grau pour incarner le slowpreneuriat https://bit.ly/3inKvlf
● L’ Annuaire des Slowpreneurs : https://bit.ly/3w68d9T
● Comment réussir sans savoir ce qu’on veut : Conférence Ted Talk de Victoria Labalme « Risk Forward » : https://bit.ly/3qOFxQL